12 octobre 2006

C'est pour un sondage...

Lors d'une discussion avec Mister Xavier (Ternissien), au bar du Kenyu, après l'entraînement, nous nous sommes posés ces questions :

-Quels sont les éléments/facteurs qui nous ont conduit au Kendo ?

-Pourquoi avons nous choisi le Kenyu parmi les autres clubs ?

Saurez-vous y répondre ? A vous d'causer...

24 commentaires:

Junior répond a dit…

Junior, il est venu au kendo car la gymnastique c'était fini pour lui (trop vieux et pourait plus proggresser après 9ans) Donc retour à un art martial après (6ans de judo) donc Junior aime bien l'escrime, il lit des mangas de samourai et donc il va faire un tour au kendo à Limoges.

Junior est ensuite 1er dan, il vient faire ses études à Paris, il a entendu parler du Budo et pas très bonne réputation (d'après les voix de la province) donc cherche un club à Paris. Il cherche le club le plus proche de chez lui mais aussi celui où il y a le plus d'entrainement donc Junior vient au Kenyu et Junior est heureux!!!!!

Anaïs a dit…

Des rêves fantastiques de Samourai qui sentent le tournesol. Retour à la réalité: Mais c'est encore mieux!
Pourquoi le Kenyu ? Bons echos de la part de Yann, et surtout on a remarqué qu'on y buvait beaucoup! :p

Anonyme a dit…

près beaucoup de sport co (foot) et la découverte d'une affiche à la fac de Limoges, je me suis lancé dans le kendo ...un peu moins de deux ans à Limoges avec un break puis reprise en Ecosse à Edimbourg ou j'ai passé mon 1er et 2ème dan, je me suis pas mal impliqué dans le club (sempai! + cours des enfants etc..), bref la vie d'étudiant, les meilleures années de pratique.
Retour en France avec les recommendations des hautes gradés britons (Paul, Steve etc..) de venir au Kenyu :-) ambiance, convivialité, travail et rigeur... ze club quoi :=)

Nico

Xavier a dit…

Moi c'est en lisant "Zen et arts martiaux", un livre de Taisen Deshimaru (que je recommande), dans lequel ce maître, qui a introduit le Zen en France, explique que le kendo est le plus noble des arts martiaux (avec le kyudo). Je faisais déjà un peu de karaté. Et puis j'ai lu La pierre et le sabre et le traité des cinq roues. (Ouais, je sais, ça fait vachement intello...)

Quand au Kenyu, j'ai lu sur un post du site kwoon.info que c'était un club sympa.

PS : je ne savais pas que Junior lisait des mangas (moi qui le prenait pour un mec sérieux...) et que les samouraïs sentaient le tournesol (On m'aurait dit le saké, j'aurais compris) Cool ! On en apprend tous les jours sur ce blog.

vincent a dit…

Pour ma part j'ai rever de faire des art-martiaux un peu hors du commun il y a deja une dizaine d'annee, j'ai commencer la capoeira XD, mais j'ai du arreter apres avoir changer de lycee. Et puis a un moment de ma vie je me suis dit "marre d'etre un geek larvaire et amorfe, je vais me bouger", etant aussi un manga/anime fan, je me suis lancer dans le kendo. Je regrette pas !
Mon choix c'est porter tout naturellement sur le kenyu car je suis tres pres du 13eme.

ps: le samourail sentant le tournesol est une referance a kenshin si je ne m'abuse ?
ou samourail champloo ?

Elisée a dit…

samurai champloo pas kenshin espèce d'ignorant!!!

Xavier a dit…

C'est quoi Samurai Shamploo ? Une marque de shampooing à l'huile de tournesol ?

Un anonyme a dit…

Tout à fait mais faut avoir des c...

Bon c'est un peu facile mais c'est de la part d'un mec pas sérieux, hihihi qui lit des mangas

Anonyme a dit…

je crois que ça peut être mal interprété je rajoute une nouvelle lettre ch....

Fabienne a dit…

A mon tour : à l'époque j'avais un boulot très stressant et j'arrêtais de fumer... J'ai soudainement ressenti le besoin de me défouler dans quelque chose. Après un bref essai à la boxe française avec des bourrins, j'ai fait le tour des cours d'arts martiaux pas trop loin de chez moi. Et je suis allée comme ça assister à un cours de kendo du budo XI. J'ai seulement vu l'armure et j'ai complètement craqué.

Pour le choix du kenyu : je suis d'abord allée au budo parce qu'à côté de chez moi mais les horaires ne m'arrangeaient pas vraiment. Alors je suis venue regarder les cours du kenyu. J'ai vu Yoshi, ses cheveux frisés et ses blagues (c'était kata ce jour-là). Il corrigeait techniquement certains élèves... Ca avait l'air sérieux et détendu à la fois. Bonne ambiance quoi. Alors, j'ai signé.

Et les anciens ? Ils nous disent quoi ? C'est vrai, aujourd'hui, sur Paris, on a du choix, on bénéficie du luxe de pouvoir choisir entre plusieurs profs et clubs. Mais il y a quelques années, ça devait être un peu plus retreint et compliqué. Autre état d'esprit aussi ?

Miyamoto Xavier a dit…

Si j'ai pas de ch... c'est pour ressembler à un samouraï yo !

Anonyme a dit…

Moi j'ai toujours été fasciné par le Japon (Je pars en Avril/Mai...Inch Allah comme on dit) et le kendo fait parti d'un tout qui fait la complexité de ce pays(traditionnel et moderne). Et en plus il ne doit pas y avoir des cours pour devenir Maiko à Paris, sauf si quelqu'un sait ou on peut apprendre les danses traditionnelles, surtout).
Le Kenyu parce que j'ai pas eu un bon acceuil telephonique sauf chez vous...Et puis l'ambiance ca compte...On est meme capable de faire une heure de trajet pour y aller et pour avoir les yeux plissés de joie (et de douleur!!)
Daphné

Romain a dit…

Tout d'abord, j'ai choisi le kendo car je recherchais un art martial, et après des recherches sur les différents arts, c'est le kendo qui m'a plu.

Ensuite, j'ai choisi le Kenyu car je cherchais un club ou l'ambiance était bonne et avec un bon prof (c'est bon pour le 3° là? :p ), et un certain Junior me l'a conseillé, me disant même qu'il me paierait une année de cours...mais j'attends!

PS : C'est pas parce qu'on lit des mangas qu'on est pas sérieux...et puis de toute façon, Junior il fait que regarder les images!

Anonyme a dit…

Ben Romain pour le 3ème kyus c'est simple, faut s'entraîner!!!!! (une impression de déjà entendu?!)

PS: Puis pour les mangas, ben je te laisse te lobotomiser à WOW.

Alors les autres, vous expliquez pourquoi???? hein Astroboy...

Romain a dit…

Oui, mais c'est pas si simple...

PS : Pour boucler la boucle, y a des mangas de WOW, mais là ça devient Comic!

François a dit…

Bon, et bien, pour moi, je crois que c'est l'"image", l'esthétique du kendo qui m'a attiré en premier. J'avais vu à la télé -il y a bien longtemps- quelques rares images de kendo qui ont marquées mon esprit profondément.

Après, bien sûr, on idéalise la chose: Chevalier des temps modernes... Dark Vador... Sabreur au grand coeur... samouraï à l'époque du Japon féodal de Kurosawa... Bref, tout ça fait que lorsque je vois "Kendo" sur la liste des activités sportives proposées par Jussieu, je m'y rends sans hésitation, bien décidé à pratiquer ce sport.

Le hasard faisant (et tout le monde sait qu'il fait bien les choses), le professeur n'était autre qu'un 'ancien' du Kenyu, Patrick Bacquin, actuellement 5è dan, vivant en Suède avec femme et enfants. Sa pédagogie m'a vraiment permis d'adhérer durablement au kendo sans difficultés.

Par la suite, dans une démarche naturelle, j'ai rejoint le Kenyu (d'autant qu'après Patrick, ce fut Son qui pris le poste de Professeur à Jussieu...) en 1992 ou 93... ' sais plus.

Depuis, j'y pratique toujours avec beaucoup de bonheur car ce club a vraiment une âme qui transpire la convivialité (Kenyu - Amitié par la sabre) et la sérénité (Heijoshin) ! Ma volonté, par ma pratique et ma participation, est d'entretenir et de faire perdurer cet état d'esprit si particulier au Kenyu.

Xavier a dit…

Question qui n'a rien à voir :

Est-ce qu'il y a cours le 1er novembre ???

GILLES a dit…

Moi j'ai commence le judo à 8 ans et je suis alle jusqu'au 1° dan mais j'ai arreté a 21 ans. Mon gabarit me limitait un peu pour le judo (trop grand et pas assez lourd). Les arts martiaux sont une tradition chez moi, mon pere etait la 15° ceinture noire francaise. A 24 ans, je me suis dit qu'il fallait que je refasse quelque chose ; et ça etait le kendo parce qu' il y a de vrais assaut pas comme en aikido, et qu j'avais vu les 7 samourais à 10 ans et que ce film est culte pour moi.

Le kenyu c'est la rencontre des gens du Raimeikan qui ont fondé le Kenyu. Moi j'avais commence a la maison poulaga dans le 5° a Paris (Excusez moi on fait tous des erreurs)
Et le kendo est un besoin pour moi en plus au Kenyu j'y des amis depuis longtemps et de nouveaux qui y arrivent toujours.

Xavier a dit…

En y réfléchissant, je me souviens que la première image du kendo que j'ai eu sous les yeux venait de l'album BD "La jeunesse de Corto". Rappelez-vous. C'est la toute première apparition de Corto Maltese et il fait un geiko. Puis il enlève son Men et il dit à Jack London quelque chose comme: "Tu me cherchais?"

Corto n'apparaît qu'à la fin du livre. Il semble d'ailleurs que ce combat soit un rêve que fait London en fumant de l'opium.

De là peut-être ma toute première envie d'en faire. (C'était il y a plus de 20 ans, et nos modernes lecteurs de mangas ne peuvent pas comprendre ce que représentaient pour nous le personnage de Pratt, et Pif Gadget...)

Nostalgie...

Fredi a dit…

Mes premiers souvenirs du Kendo remontent à deux ans, lors d’un déplacement professionnel à Barcelone. J’ai eu l’occasion de voir un combat en direct lors d’un championnat avec un expert qui m’expliquait, au même temps, l’enjeu du combat. Ce fut beau à regarder et me suis dit qu’il fallait que j’en fasse aussi. Mais les engagements professionnels et personnels ne me permirent pas d’avoir le temps. Ce n’est que maintenant, que je trouve le temps d’en faire ! … et je prends mon pied !.
Alors pourquoi le Kenyu ? La réponse est simple : La diversité de personnes qui composent le club crée une ambiance très convivial, ce qui permet de travailler sérieusement sans se prendre trop au sérieux.

Une petite question : Que veut dire KENYU ? (Je ne suis pas bon en Japonais, j’ai même du mal à compter jusqu’à dix … alors …)

Fabienne a dit…

Si je ne m'abuse, c'est "amitié autour du sabre"

Philippe a dit…

Moi, c’est après avoir lu le « Traité des Cinq roues », « Zen et Arts Martiaux », et Mishima, entre autres Japonais. J’ai eu envie de comprendre pourquoi ces lectures me laissaient une impression si forte, et durable, et je me suis dit que le meilleur moyen de le savoir, c’était de pratiquer. Depuis que j’ai commencé (septembre 06), je n’ai pas plus réponse, mais je n’en cherche plus : je me sens bien là (’z’avez pas fini de me voir… !!!), et je ne m’attendais pas à être aussi « mordu » !!

Pourquoi le Kenyu parmi d’autres ? Franchement, je ne suis pas allé voir ailleurs. Le Kenyu était proche de chez moi (ça, je l’ai appris sur le site), et les horaires me convenaient. Après, l’accueil simple et direct, le sérieux du travail et l’engagement des uns et des autres, l’humour et le climat de respect tranquille ont fait le reste : je n’ai aucune envie d’aller voir ailleurs (si ce n’est « en visite », plus tard).

Question subsidiaire : quel est l’objectif de ce « sondage » ?

François a dit…

L'objectif de ce 'sondage' est plutôt de partager les expériences et de comprendre les différents parcours des gens les ayant conduit au kendo.
Pour la partie concernant le Kenyu, c'est plus pour essayer de nous améliorer (si c'est encore possible... ;-) ) et de voir comment nous sommes perçus.

Nous réfléchissons actuellement à un document plus formalisé pour recueillir vos avis et là, le but est de cerner les attentes et d'essayer d'y répondre dans les meilleures conditions. Ce sondage vous sera soumis dès que possible.

Philippe a dit…

Merci François!