21 juin 2005

Résumé de la Coupe de Paris - 19/06/05


Voici un bref résumé de la Coupe de Paris, vécue par Alain-Nicolas Di Meo.
Au programme: chaleur et bonne ambiance !

"Le matin, nous, l'équipe des "Grincheux" (Joan, Jean-Lin, Nicolas, un Iaidoka et moi-même), sommes arrivés sans problème en tête de notre poule, ce qui nous a permis d'accéder aux 1/4 de finale de cette dernière compétition de la saison. Après trois heure d'attente, sous une chaleur torride, vient enfin le moment de la reprise des combats... qui se révèleront être, pour nous, les plus difficiles de la journée. Nous faisons quatre hikiwake contre l'équipe adverse. Tous nos espoirs reposent alors sur notre iaidoka qui n'a pas encore gagné un seul match. Mais... il ne nous fait pas défaut et gagne son premier point (décisif) !

Les 1/2 finales sont moins tendues... nous rencontrons une "équipe de filles" et nous nous voyons déjà en finale, peut-être notre erreur ! Je n'arrive pas à trouver la faille dans mon combat et je fais hikiwake (contre une "bloqueuse"). Nicolas, encore debout après sa nuit de deux heures la veille, bat la jeune kendoka de deux Men. Joan se retrouve opposé à une "naginatienne" contre qui il veut prendre sa revanche (le matin, il s'est fait battre en trente seconde par un naginata -deux tsune-, alors il s'est dit : "pas deux fois dans la même journée, quand même!"...). Il résiste solidement et marque un Men. Après ce point, il maintient son avantage jusqu'à la fin des 5 minutes. Nous gagnons donc pour l'instant... Jean-Lin passe ensuite contre le "grand frère" Augustin : il marque le premier kote mais se fait rattraper par un "kote de voleur" (ok, je m'emporte un peu. Il était bon mais tout de même un peu tordu...). Puis Augustin met un Men, je crois. Le match se termine. Au bilan : si notre iaidoka gagne, nous sortons vainqueur, à l'inverse, il faudra faire un combat supplémentaire. Pas de miracle: c'est Jean-Lin qui s'y recolle contre Augustin !

Ippon shobu. Ca commence: le combat s'engage et la tension est à son maximum. Sur un tsuba zeri aï, Jean-Lin lance un Hiki-Men qui laisse Augustin sur place. Les drapeaux se lèvent... mais Jean-Lin ne marque pas le zanshin et en une demi-seconde le match est relancé ... puis perdu : un kote lancé par Augustin a mis fin à notre parcours. Nous finissons donc troisième de cette Coupe de Paris bien sympathique.

En ce qui concerne l'"équipe de Yoshi" (Antoine, Mourad, M. Kawai et Yoshi + Iaidoka), ils se font battre par l'équipe qui
terminera première, notamment composée d'Izumiko (entre autre) et de plein de Japonais, associés à un 4ème dan de iaido (champion d'Europe en titre).

Les ji-geiko sur un sol brûlant clôturent la journée vers 17h.

Mais les "Grincheux" seront encore là l'année prochaine, c'est sûr !

Alain-Nicolas. "

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon on aura remarquer qu'il ne suffit pas de prendre Yoshi et M Kawai dans son équipe (et c'est dommage) pour gagner.
Bien sur c'est une mauvaise plaisanterie aux 6579898654678ème degré

L'inconnu

Francesco a dit…

Moi, je le redis... l'arme secrète, c'est le Naginata ! ... ou éventuellement un jap' en Nitto... ;-)